Archive pour octobre, 2011

CAROLINE CHEZ LE DENTISTE

Depuis longtemps elle reculait l’échéance mais Caroline devait s’y résoudre : prendre rendez-vous chez le dentiste pour enlever une dent de sagesse. Ce qui la motiva ? Ben depuis quelque temps elle parlait en mettant une main devant sa bouche ou bien se tenait à une distance respectable de son (ou ses) interlocuteur(s). C’était ça ou asphyxier de malheureux innocents d’une haleine de hyène.

Alors quand faut y aller, faut y aller et elle se rendit chez le dentiste tel un condamné.

dentiste07dentisteoutillofilemini.jpga.gifa.gif

 

 

Ouf ! Tout se passa très bien (en 5 minutes tout était réglé). Avant de sortir, le dentiste lui prescrivit une ordonnance qu’elle mit dans son sac et déguerpit sans demander son reste de ce lieu qui sera toujours (quoique fassent et disent les dentistes) un lieu de supplices.

Sans perdre de temps elle se rendit chez le pharmacien (vite avant que ça se réveille !!) puis rentra chez elle et prit les médicaments selon les prescriptions.

La deuxième nuit elle fit d’étranges rêves dans lesquels elle eut fort à faire avec des vampires et se réveilla lendemain matin avec quelques difficultés à ouvrir un œil. Inquiète elle se précipita dans la salle de bain et ce qu’elle vit dans la glace n’était guère flatteur. Toute la partie gauche du visage était gonflée : l’horreur !!!! Elle fonça dans la cuisine prit la boîte qui contenait les antibiotiques et lut la notice attentivement.

Ce médicament était une merveille pour le traitement des infections dentaires et buccales. Mais…………………un paragraphe attira sont attention par son intitulé : « Mises en garde ». Il n’en fallut pas plus pour éveiller ses soupçons. En effet si les bienfaits s’étalaient sur une ligne, les mises en garde prenaient la tournure d’un chapitre qui commençait ainsi : « En début de traitement une rougeur se généralisant sur tout le corps avec des pustules doit faire suspecter une pustulose ». Si vous échappez à cette pustulose vous n’êtes pas pour autant tirés d’affaire. Vertiges, confusion, manque de coordination peuvent s’abattre sur vous (hé, hé……).

Un autre paragraphe intitulé : « effets indésirables » pourtant suivi du mot apaisant : « éventuels », n’apporta pas à Caroline la sérénité escomptée. Voyez plutôt : douleurs d’estomacs, nausées, diarrhées, inflammation de la langue, pancréatites, urticaire, œdème de Quincke (gonflement du visage et du cou, signe d’allergie), sensations de picotement, maux de tête, hallucinations, convulsions etc. etc.

Épouvantée Caroline n’alla pas jusqu’au bout de la liste. Elle arrêta immédiatement les antibiotiques, évita de lire la notice concernant les anti-inflammatoires (que prudemment elle réduisit à 1 comprimé) et pria (« pourvu que je m’en tire sans autres effets »).

 

 

mdicaments.jpeg

 

Épilogue : Caroline mit 2 jours à dégonfler mais tout va bien. Elle retourna chez le pharmacien et redonna les médicaments.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

plexpress |
Niger Agri Consulting |
aefconfections |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.elevationconseil.fr
| croquefeuille
| Succès Marketing